Les ondes du futur : Comment la détection par signaux Wi-Fi va transformer notre quotidien

représentation monochrome en 3D d'une cuisine et d'une figure humaine, où tous les éléments, y compris les appareils, les armoires et la figure, sont composés de lignes blanches sur un fond noir. Les lignes sont disposées en un motif de grille qui donne de la profondeur et de la forme aux objets, évoquant un design en fil de fer ou schématique. La figure se tient face au plan de travail de la cuisine, donnant l'impression qu'elle interagit avec l'environnement, peut-être en train de préparer un repas. Généré avec ChatGPT

Illustration by ChatGPT

La technologie Wi-Fi n'est pas nouvelle, mais des progrès récents autour des techniques de détection de mouvement par Wi-Fi, ou "Wi-Fi sensing" et la multiplicité des objets connectés pourraient ouvrir de nouvelles opportunités. Cependant, cette technologie, en traquant de manière de plus en plus précise les mouvements des occupants pourrait rapidement faire naître des inquiétudes légitimes sur le respecte de la vie privée.

Les premiers pas de la détection par signaux Wi-Fi

Les premières recherches autour de la détection de mouvement par Wi-Fi, appelé également Wi-Fi sensing, remonte à une 20e d’années. Le MIT Technology Review dans son édition de mars-avril 2024, dresse un état des lieux complet de cette technologie, et narre l’expérience de Neal Patwari, qui il y a une 10e d’années, alors hospitalisé, avait réussi à mesurer les ondulations de son abdomen lors de sa respiration, grâce à une 20e d’émetteurs – récepteurs disposés dans sa chambre d’hôpital. Quelques années plus tard, des chercheurs du MIT mettaient au point un prototype utilisant les signaux Wi-Fi et détectant des chutes, notamment pour permettre aux personnes âgées de garder une forme d’autonomie en restant chez elles.

Les défis de la commercialisation de la détection par Wi-Fi

Bien que très prometteuse, cette technologie de détection de mouvement par Wi-Fi n’a pas encore atteint le seuil de commercialisation. Des tentatives ont bien eu lieu, comme le fabriquant d’éclairages intelligents Sengled qui a indiqué que ses lampes pouvaient non seulement mesurer la respiration et détecter les chutes, mais aucun produit n’a encore été commercialisé. Ou encore la startup Coréenne Asleep, spécialisée dans la surveillance respiratoire, qui a abandonné la technologie de Wi-Fi sensing pour se tourner vers la surveillance via microphones.

La commercialisation de la détection par Wi-Fi pour mesurer les paramètres de santé des individus est également freinée et rentre en concurrence avec d’autres technologies comme le radar à ultra large bande.

Google pour son écran intelligent Nest Hub utilise également une technologie de radar maison, appelé radar Soli, qui se sert des ondes électromagnétiques pour capter les mouvements et de l’intelligence artificielle pour les interpréter (ndlr : je vous recommande de ne pas mettre ce type d’appareils chez vous si la vie privée est importante pour vous… et elle l’est probablement puisque vous êtes ici :). La détection par radar est plus précise mais la portée de ses ondes est bien plus faible que celles du Wi-Fi.

La détection par Wi-Fi de nos jours

Ça pourrait vous intéresser :

Cette technologie reste plus que jamais d’actualité, car la très grande majorité des résidences sont équipées de réseaux Wi-Fi. L’amélioration des algorithmes et des puces adaptées pourraient permettre le développement de nouveaux usages, certains bénéfiques et d’autres plus problématique du point de vue de la vie privée.

De nos jours, les progrès autorisent de nouvelles applications. C’est le cas dans certains hôpitaux qui utilisent la solution de Wi-Fi sensing proposée par la société Xandar Kardian pour surveiller certains paramètres vitaux, comme le rythme cardiaque des patients, via des capteurs situés au dessus du lit, et sans que le patient n’ait à porter de capteur sur lui.

Des chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon ont utilisé un moteur d’IA appelé DensePose pour reconstituer en 3D des formes humaines et détecter leur position dans l’espace, via les signaux Wi-Fi.

Verizon propose déjà des routeurs équipés de puces permettant le Wi-Fi sensing au travers de son offre Home Awarness. La société Cognitive Systems, spécialisée dans la détection de mouvements par signaux Wi-Fi travaille déjà avec plus de 160 fabricants comme Qualcomm, Nokia ou encore Sagemcom à travers le monde pour embarquer sa technologie dans leurs architectures. Elle prévoie de sortir des prises intelligentes permettant aux utilisateurs d’enceintes connectées Google, Apple et Amazon Alexa de bénéficier de cette technologie, à moindre coût.

Enjeux et perspectives d'avenir de la détection par Wi-Fi

Si l’on regarde le verre à moitié plein, la détection de mouvement par signaux Wi-Fi pourrait permettre de favoriser l’autonomie des personnes fragiles en surveillant les chutes, ou encore rendre les bâtiments plus intelligents en optimisant les consommations énergétiques en fonction de la présence des occupants. Elle pourrait servir aux pompiers en les aidant à identifier le nombre de personnes présentes dans un lieu enfumé, ou la visibilité est limitée. Elle pourrait également aider les commerçants à optimiser les flux de personnes dans les boutiques et les grands magasins.

Si l’on regarde du côté de la vie privée (le verre à moitié vide donc), cette technologie pourrait alors devenir le pire des mouchards. En effet, une personne mal intentionnée pourrait être tentée de savoir si vous est présent chez vous, ou traquer vos moindres mouvements et voir précisément ce que vous faites. Certaines entreprises ou organisations pourraient vouloir surveiller des employés, des consommateurs ou des personnes syndiquées. Des États répressifs (ou des conjoints curieux…) pourraient s’immiscer dans les chambres à coucher et tenter de détecter des comportements sexuels prohibés. Selon Neal Patwari, avec de l’entrainement, des compétences et le bon matériel, certains acteurs motivés pourraient même arriver à lire sur les lèvres ou voir ce que vous tapez au clavier…à travers les murs.

Des recherches actuellement menées par la société Xandar Kardian visent à reconnaitre de manière précise un individu au sein d’un foyer ou d’un groupe, en analysant le rythme cardiaque ou la démarche de la personne.

L’adoption de nouvelles normes (802.11bf, 802.11be, Wi-Fi 8) mises en place par la très influente Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) devrait permettre une diffusion plus rapide de cette technologie. Nous devrions ainsi rapidement voir un développement des produits mis sur le marché, plus performants en terme de capacité de détection. Les aspects liés à la vie privée et à la sécurité ne font cependant pas partis du mandat du groupe de travail dédié à ces questions au sein de l’IEEE.

Heureusement, certaines initiatives visent à réduire les risques d’atteinte à la vie privée en créant du bruit et des faux positifs pour empêcher des appareils trop curieux de cartographier les lieu. Le projet CSI-MURDER sponsorisé par l’Union Européenne vise à brouiller les signaux Wi-Fi et neutraliser les tentatives de surveillances illégales, tout en conservant la qualité de la transmission.

Quelques réflexions pour conclure

Cette technologie de Wi-Fi sensing à un potentiel incroyable, qui pourrait être réalisé notamment via les progrès considérables de l’intelligence artificielle et grâce à l’évolution et la standardisation du matériel permises par les nouvelles normes de l’IEEE.

Face aux enjeux démographiques de vieillissement de la population, elle pourrait permettre à nos ainés de pouvoir prolonger leur autonomie en restant chez eux tout en bénéficiant d’une surveillance bienveillante. Elle pourrait nous permettre d’optimiser notre gestion énergétique en fonction des besoins réels et de la présence des individus. Ou encore améliorer la sécurité de nos domiciles à travers la surveillance de présence, nous permettre de monitorer notre santé (chez nous ou à l’hôpital), ou encore améliorer la connaissance clients au sein des boutiques et grandes surfaces.

Mais que dire des dangers potentiels pour notre vie privé et notre sécurité ? Les routeurs Wi-Fi sont absolument partout, dans toutes les maisons, les appartements, les boutiques, les bureaux, les aéroports, les sites sensibles…

D’autant plus que peu de garde-fous semblent mis en place face à une technologie en plein extension. Technologie qui de plus à la particularité d’être complètement invisible pour les victimes potentielles, en comparaison à une caméra de surveillance, qui bien que possiblement invasive, a le mérite d’être visible si on la cherche.

Est-ce la fin de la sphère privée comme nous la connaissons ? La maison pourra-elle continuer à abriter la rêverie comme le décrit si bien Gaston Bachelard dans la Poétique de l’Espace?

 

« La maison abrite la rêverie, la maison protège le rêveur, la maison nous permet de rêver en paix… La maison est une des plus grandes puissances d’intégration pour les pensées, les souvenirs et les rêves de l’homme… Elle est corps et aime. Elle est le premier monde de l’être humain. Avant d’être jeté au monde… l’homme est déposé dans le berceau de la maison … La vie commence bien, elle commence enfermée, protégée, toute tiède dans le giron de la maison ».
Gaston Bachelard, La Poétique de l’Espace (1957)

 

Et vous, comment percevez-vous l’intégration de la détection par Wi-Fi dans votre vie quotidienne ?

2 Comments

  1. Marcel Deschamps 25 mars 2024 at 15 h 10 min

    La technologie de détection par signaux Wi-Fi, ou “Wi-Fi sensing”, soulève des questions importantes sur l’équilibre entre innovation et vie privée. D’un côté, elle promet d’améliorer l’autonomie des personnes âgées, l’efficacité énergétique des bâtiments et même la sécurité publique. De l’autre, elle pose un risque sérieux pour la vie privée, avec la possibilité de suivre les mouvements des individus à leur insu. Il est crucial que les développements futurs de cette technologie soient accompagnés de normes strictes de protection de la vie privée et de mesures de sécurité pour prévenir les abus. Le projet CSI-MURDER de l’Union Européenne est un pas dans la bonne direction, mais une vigilance constante est nécessaire pour garantir que nos domiciles restent des sanctuaires de la vie privée, comme le décrit Gaston Bachelard dans la Poétique de l’Espace.

    Reply
  2. Clement Donzel 25 mars 2024 at 17 h 05 min

    Merci Marcel. C’est un bon résumé en effet de la situation ! Voyons comment cette technologie évolue. Et comme toute techno, l’important est de voir comment nous l’utiliserons, pour le meilleur, c’est à dire de manière éclairée… ou pour le pire !

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 4 =