Enjeu de souveraineté numérique, 99% du trafic internet mondial passe par des câbles sous-marins

Vous lisez probablement cet article sur votre mobile connecté en 4G, ou sur votre tablette ou PC reliés à votre réseau wifi. Mais saviez-vous que la très large majorité du trafic internet passe au travers de grands câbles bien physiques connectant les continents les uns aux autres? Seuls les derniers mètres qui relient l’utilisateur à son modem internet sont en ondes radios, ou de manière anecdotique via satellites (0,4% du trafic mondial).

Nous comptons à l’heure actuelle 428 câbles principaux s’étalant sur une longueur cumulée d’1,3M de kilomètres et connectant le monde à Internet. L’un des câbles les plus connus se nomme Marea et relie Virginia Beach aux Etats-Unis à Bilbao en Espagne. Il est opéré par Telxius, une filiale de Telefónica et est en parti financé et utilisé par Microsoft et Facebook. Il permet de transmettre jusqu’à 160 térabits par seconde, soit les 3/4 du trafic internet mondial actuel (source The Economist). De la taille d’un tuyau d’arrosage (renforcé, et comprenant 8 fibres optiques entremêlées), il est enterré près des côtes et posé sur les fonds marins de l’océan Atlantique (en savoir plus sur Marea sur le site Microsoft).

L’enjeu de la maitrise des réseaux n’a jamais été aussi critique, avec un trafic lié à un usage des services internet en constante augmentation, que ce soit pour regarder des vidéos en streaming, accéder à ses emails, passer des coups de téléphone, ou encore gérer les transactions financières et boursières et assurer la logistique du trafic aérien. Contrôler la distribution de bout en bout devient donc un enjeu stratégique non seulement pour les États, aux travers des grands opérateurs historiques (Alcatel Submarine, Théo Subcome, NEC, Orange Marine), mais aussi pour des multinationales qui s’assurent ainsi de gérer la quasi totalité de leur infrastructure réseau, en reliant directement leurs datacenters à leurs clients finaux. Les avantages sont ainsi nombreux via notamment une maitrise technique globale (identification et gestion des incidents, gestion de la sécurité des données) et une assurance de la qualité de service (rapidité, garantie de Services Level Agreements…).

Les enjeux pour les nations en général, et pour l’Europe, en particulier, sont non seulement économiques mais diplomatiques, géopolitiques, et constituent un élément critique de conservation de la souveraineté numérique, à l’heure des cyberattaques et des tentatives de déstabilisation grandissantes.

Fait notable, Huawei, qui fait polémique actuellement en tant qu’acteur de la 5G, est aussi l’un des plus important gestionnaire de câbles sous marins…

Vous souhaitez en savoir plus? Je vous invite chaudement à regarder la passionnante émission Le Dessous des Cartes, Câbles sous marins, la guerre invisible:

Image courtesy of Microsoft

(Visited 53 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *