L’usage des réseaux sociaux chez les enfants de moins de 13 ans

L’étude Born Social étudie l’usage que font les enfants de 11 ans à 13 ans des réseaux sociaux. Cette étude, réalisée par l’agence Heaven et Génération Numérique, est toujours riche d’enseignement. Cette 8e édition ne fait pas exception.

Une « majorité numérique » fixée à 15 ans

En théorie, les réseaux sociaux exerçant leur activité en France doivent refuser l’inscription à leurs services des mineurs de moins de 15 ans, sauf si une autorisation d’inscription est donnée par l’un des titulaires de l’autorité parentale sur le mineur (article 4).

Les  » invisible kids « 

Des travaux de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) de janvier 2021 constataient que la première inscription des jeunes sur les réseaux sociaux intervenait en moyenne vers 8 ans et demi et que plus de la moitié des 10-14 ans y étaient présents. L’étude Born Social vise justement à mieux comprendre l’usage de ces jeunes utilisateurs qui n’existent officiellement pas mais qui sont pourtant bien présents, les « invisible kids ».

Équipement & Temps passé

Le taux d’équipement des enfants entre 11 ans et 13 ans passe de 77% à 11 ans à 83% à 12 ans. Cette possession considérable est pourtant en baisse (-6pts) par rapport à 2022. Plutôt une bonne nouvelle.

1 enfant sur 5 est équipé avant ses 11 ans ou moins.

Autre bonne nouvelle, le temps passé sur leur téléphone diminue et passe à 1h49 (-14min versus 2022). Le contrôle parental semble jouer un rôle favorable. 1 enfant équipé sur 4 considère par lui-même passer trop de temps sur son téléphone. Malheureusement, ce chiffre est contrebalancé par un pourcentage similaire d’enfants voulant y passer plus de temps.

On ne pourra que difficilement leur reprocher, tant les parents que nous sommes sont loin d’être irréprochables. En effet, 1 enfant sur 5 considère que ses parents passent trop de temps sur leur téléphone. Une prévalence particulièrement plus prononcée chez les CSP-. Découvrez pourquoi nous sommes accros à nos smartphones et suivez nos quelques conseils digital detox pour vous aider à lâcher votre portable.

L’éducation familiale est un élément essentiel au bon usage. Les parents et la fratrie doit donner l’exemple, sous peine d’avoir un double discours.

Un portable, oui mais pour quoi faire ?

Nous assistons à une convergence d’intérêts depuis plusieurs années entre :

  • des enfants qui veulent grandir, attirés par les promesses de l’écran à soi (socialisation, consommation de divertissements)
  • des parents qui cherchent à maintenir une surveillance, un contact avec leurs enfants (un “cordon ombilical”)
  • des institutions, comme le collège, qui favorisent la possession et l’usage d’un équipement connecté (et c’est bien l’un des drame de l’école, car trop souvent, l’usage n’est pas assez accompagné !)

Inscription et présence sur les médias sociaux

L’usage des applications de messagerie conserve sa première place, suivi des jeux-vidéo en ligne et des messages. Une très large majorité (81%) maintient ses comptes en mode privé, et c’est heureux.

L’usage des réseaux sociaux

L’usage de la grande majorité des plateformes est en décroissance ! Snapchat et TikTok, toujours dans le top 5 connaissent une régression d’usage. Instagram se range juste derrière ces deux plateformes et connaît également un recul important. BeReal, gagne du terrain en passant de la 15e à la 8e place.

Et l’IA dans tout ca ?

Près de 40% des enfants connaissent ChatGPT mais seulement 5% assurent l’avoir déjà utilisé. Les réponses sont très similaires entre les âges, les CSP des familles et les filles et les garçons.

Quant au chatbot IA de Snapchat, dont je vous parlais il y a peu, près d’1 enfant sur 4 connait My AI (sensiblement plus des filles à 46% que des garçons 31%). En revanche 13% déclarent l’avoir déjà utilisé, 2x plus que ChatGPT. Parmi les utilisateurs réguliers de Snapchat, la notoriété de l’lA atteint 68% et 31% en ont fait l’usage. Seulement 4% des enfants utilisant régulièrement Snapchat déclarent utiliser plusieurs fois par mois My AI.

Merci à Emmanuel Berne, avec qui j’ai eu la chance d’échanger l’année dernière autour de l’usage des réseaux sociaux chez les jeunes enfants de 11 ans à 13 ans lors de la réalisation du podcast « facebook, c’est un peu pour les mamies« .

Envie de découvrir la face cachée des réseaux sociaux, téléchargez notre infographie !

Découvrez pourquoi nous sommes accros à nos smartphones et suivez nos quelques conseils digital detox pour vous aider à lâcher votre portable.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − onze =